Crampoisic :

fin d’une époque.

 

 

 

   La dissolution de l’association Crampoisic Vacances Loisir (CVL) lors de son assemblée générale du 8 février 2020 marque la fin d’une époque, la fin d’une aventure qui a durée 68 ans où se sont forgés dans la mémoire des uns et des autres de riches moments de partages et de rencontres qui ont marqué plusieurs générations.

 

 

C’est en 1952 qu’est loué sur la commune de St Mayeux ce magnifique manoir destinée à accueillir le Comité Protestant de Colonie de Vacances de Bretagne, créé pour l’occasion.

 

Jacqueline Roux-Marquer, fille Paul Marquer, pasteur de St Brieuc, se souvient de cette période des débuts de Crampoisic: "Nous avons passé des dimanches dans la poussière de ce château pour nettoyer, trier et malheureusement pour jeter beaucoup de vieilleries. Cette grande maison somptueuse allait devenir un lieu de colonies mémorables. De Crampoisic, nous marchions jusqu'au Lac de Guerlédan pour aller y nager. Les colonies étaient animées comme des camps scouts : lever des couleurs, services partagés, grands jeux à thèmes".

 

 

Né de l’engagement de beaucoup de membres de l’Église Réformée des Côtes d’Armor, Crampoisic devient vite le lieu de rencontre des paroisses de St Malo-St Servan et Brest. Des groupes d’autres régions, d’autres Églises et du scoutisme le fréquentent. En 1964, c’est le pasteur Jean-Marc Kieffer qui « dirige les opérations ». Crampoisic s’ouvre encore en 1965 en accueillant la Croix Bleue chère au pasteur Albert Trubert.

 

En 1955, le conseil presbytéral de St Brieuc avait émis le souhait d’acheter la propriété. C’est chose faite en 1966 avec le soutient de toutes le Églises de Bretagne.

 

Un article publié dans "Le protestant Atlantique" (ex. « Protestant de l’Ouest ») décrit l’endroit: "C'est une vieille maison en très mauvais état, dont le toit est à refaire, dont les possibilités en eau ne suffisent pas aux deux mois de colonies qui s'y tiennent chaque année. L'absence de chauffage en empêche l'utilisation en hiver. La cuisine n'est pas des plus modernes !" mais "de l'avis des moniteurs de la colonie M et Mme Martineau, Crampoisic est un coin rêvé pour une colonie de vacances [...] Certes on est loin d'y trouver le confort mais d'un autre côté, dans le cadre de cette vieille maison pleine de mystères, peut se développer [...] un sympathique climat familial. Crampoisic, c'est aussi un parc de 3 hectares avec quelques arbres, des buissons et beaucoup de ronces." 

 

 

Beaucoup de membres des communautés se mobilisent pendant plusieurs années pour venir bricoler et l’aménager. En 1972, une grosse tranche de travaux est effectuée. Crampoisic est en plein développement, occupé 9 mois sur 12 par de nombreux groupes dont des touristes comme ces 50 personnes venues d’Ales. Une session du Servie Civil international accueille 47 irlandais. C’est le début de la « grande époque » : En juillet 1974, le centre accueille 60 enfants et 15 adultes font fonctionner le centre : 8 moniteurs, 1 directeur, 1 directeur adjoint, 1 cuisinier, 4 aides. Tous sont rémunérés.

 

 

En janvier 1978, lors de l’assemblée générale à Crampoisic, un débat s'engage sur le nom de l'association. Le problème de fond qui est posé est de faire disparaître ou non l'étiquette protestante trop visible et qui empêche de bénéficier de subventions de la Jeunesse et des Sports ou de la Caisse d'Allocations Familiales. Dans le soucis d’accroître l'audience, le changement de nom est décidé. L'association propriétaire du manoir s'appelle désormais "Crampoisic, Vacances, loisirs". 

 

 

Le compte-rendu du conseil presbytéral de St Brieuc du 19 juillet 1979 évoque bien cet "art de vivre" à Crampoisic : "Pourquoi se plait-on à Crampoisic? entres autres raisons, parce qu'il est possible d'y venir en famille, que la relation y est plus aisée qu'ailleurs et surtout que l'on peut s'exprimer tout en ayant la certitude d'être écouté."

 

 

Si la maison est bien remplie, la gestion en est lourde et au début des année 80 est déjà évoqué la vente du manoir. Le pasteur Guy Froment de St Brieuc démontre la pertinence de ce lieu central pour les paroisses de Bretagne et pousse à sa mise aux normes. A partir de 1991, une très longue série de week-ends KT (catéchisme) commence : de grands moments dans la mémoire des jeunes du consistoire de Bretagne.

 

 

Mais il faut mettre aux normes ! Autour de « piliers » (Guy Froment, Elisabeth Letournel, Charles Destouches, Jacques Sire, Daniel Homburger), ils sont nombreux pour faire vivre ce lieu. L’aventure Crampoisic n’aurait pu être sans tous ces bénévoles qui, tout au long de ces années se sont engagés sans compter. Ils ont donné une âme à cette maison : évoquons parmi tant d’entre eux Alain Borderon et toute l’équipe qu’il fédéra dans de grands moments de fraternité sacrément efficaces.

 

 

Mais dans ce monde en grande évolution, Crampoisic est de moins en moins un « outil » pertinent. Les colonies protestantes de vacances ont disparues et les Églises n’utilisent plus le lieu qu’à peine une vingtaine de jour par an. C’est le fisc qui nous place devant la réalité : « Votre activité principale est la location de salles ».

 

 

A partir de 2010, autour de Clémence Seyrig, le conseil d'administration comme les paroisses s’interrogent sur leur engagement dans cette structure. En 2016, le manoir finira par cesser ses activités et est mis en vente.

 

Je voudrais remercier Clémence Seyrig, Jean Leteuf, Alain Baillergeau et Honoré Juniet d’avoir eu le courage et la ténacité de tourner la dernière page du chapitre Crampoisic.

 

 

Mais le livre du protestantisme breton n’est pas fini. Celui-ci vit un réel dynamisme qui demande encore l’investissement de tous : Il nous revient d’écrire de nouvelles aventures… à la Grâce de Dieu.

 

 

 

Hervé Stücker

 

 

 

 

 

 

 

PS: Cette article a été rédigé en grande partie grâce aux informations collectées par Richard Fortat et disponibles sur son blog  https://histoireprotestants22.blogspot.com .

 

Mobilier du temple,

un ensemble remarqué

 

Dans une église catholique ces meubles ne mériteraient sans doute pas une grande attention, tant il y en a de remarquables.

Mais ces différents éléments du mobilier du temple de St Brieuc constituent un ensemble assez rare en Bretagne parce qu'ils sont une trace du patrimoine protestant dans cette région. En effet, les édifices les plus anciens du protestantisme en Bretagne ont disparu et le mobilier avec. D'autre part, plusieurs temples ont subi des destructions pendant la Seconde guerre mondiale (Brest, Lorient, St Servan).

 

La chaire, en particulier, mais aussi tout le mobilier de style néo-gothique du XIXe (table de prière, pupitre, bancs, chaises...) provenant de l'église anglicane de Dinan, pourraient faire l'objet d'une inscription au titre des Monuments Historiques.

Le pasteur Hervé Stücker, Magali Lenot et Richard Fortat ont effectué des démarches en ce sens.

 

Deux spécialistes sont venues observer ce mobilier sur place le 30 janvier 2020, il s'agit de Mme Christine Jablonski, conservatrice des monuments historiques à la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne et de Mme  Céline Robert, conservatrice des antiquités et objets d'arts aux Archives départementales des Côtes d'Armor.

L'intérêt de ce patrimoine et son inscription seront examinés lors d'une commission qui l'étudiera au niveau régional. A suivre...

 

> > Partie inférieure de la chaire conservée dans le sous-sol du temple de St Brieuc
> > Partie inférieure de la chaire conservée dans le sous-sol du temple de St Brieuc
Partie inférieure de la chaire conservée dans le sous-sol du temple de St Brieuc

 

Nouveau Projet

Création d’un groupe oecuménique de méditation chrétienne sur le Pays de Saint-Brieuc

 

Période clé du projet : Carême 2020

 

La méditation chrétienne, c’est quoi ?

La méditation chrétienne, telle que proposée par John Main (1926-1982), est une prière contemplative qui se pratique en silence et dans l’immobilité en répétant un mot de prière ou mantra. La méditation est un chemin d’attention et de connaissance de soi, pèlerinage vers Dieu dans l’Esprit du Christ. Cette pratique trouve son origine dans l’expérience des Pères du désert décrite par Jean Cassien au Vème siècle. La méditation chrétienne se pratique seul et en groupe, avec le soutien de la Communauté Mondiale pour la Méditation Chrétienne (CMMC). La répétition du mot de prière, nous aide à nous recentrer continuellement et simplement sur le moment présent sans nous attacher aux distractions, pensées ou images de toutes sortes.

 

La méditation chrétienne pour qui ?

Ce projet de groupe est destiné à toutes et tous. Il faut simplement éprouver un degré d’intérêt proche ou un peu plus lointain (suivant nos chemins de vie) pour le Christ. Les différentes confessions chrétiennes ainsi que les autres religions ou bien encore les « laïques sceptiques en recherche spirituelle » sont fraternellement invités. Public de 11 à 110 ans.

 

La méditation chrétienne se pratique comment ?

Asseyez-vous. Restez immobile, le dos droit. Fermez doucement les yeux. Soyez détendu mais vigilant. En silence, intérieurement, commencez à dire un mot unique. La communauté recommande le mot de prière araméen Maranatha. Détachez chaque syllabe. Ecoutez le mot tout en le répétant avec douceur et sans interruption. Pendant la méditation, ne vous attachez à aucune pensée ou image, spirituelle ou autre, ce sont des distractions ; laissez-les passer et ramenez simplement votre attention sur le mot. Méditez chaque matin et chaque soir, entre 20 et 30 minutes.

 

Le groupe de méditation chrétienne se retrouvera quand et où ?

Chacune et chacun médite en solo (ou en famille…) à son domicile matin et soir. Le groupe constitué permettra – en parallèle - de rester motivés, de s’encourager mutuellement, d’échanger sur ses propres ressentis. Il sera créé à partir du début du Carême 2020, soit le mercredi 4 mars à 18h. Le rendez-vous sera ensuite hebdomadaire : tous les mercredis de 18h à 19h.

 

Les 6 premiers mercredis (sur le temps du Carême) seront des temps forts pour : l’accueil des nouveaux méditants, la mise en place d’une pédagogie progressive et l’approche de 6 mini conférences sur la méditation chrétienne.

 

Lieu : temple de l’Eglise Protestante Unie, 3 rue Victor Hugo à Saint-Brieuc.

 

Comment les séances s’organiseront-elles dans la forme ?

Accueil chaleureux mais sans éclats de voix, éclairage réduit, musique douce et apaisante ; puis lecture de l’enseignement hebdomadaire proposé par la CMMC suivie de la prière initiale ; pédagogie de la pratique puis temps de méditation de 25 minutes ; conclusion avec prière finale et libre partage sans discussion ni commentaire intellectuel, uniquement une écoute bienveillante de chacune et chacun.

 

Pourquoi pratiquer la méditation chrétienne ?

Pour entrer simplement et calmement dans l’Amour et faire grandir les autres fruits de l’Esprit énumérés par Saint Paul dans sa lettre aux Galates : joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur, maitrise de soi et regard de compassion.

 

Ephésiens 1, 17-20 :

« Daigne le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de la gloire, vous donner un esprit de sagesse et de révélation, qui vous le fasse vraiment connaitre ! Puisse-t-il illuminer les yeux de votre cœur pour vous faire voir quelle espérance vous ouvre son appel, quels trésors de gloire renferme son héritage parmi les saints, et quelle extraordinaire grandeur sa puissance revêt pour nous, les croyants, selon la vigueur de sa force, qu’il a déployée en la personne du Christ, le ressuscitant d’entre les morts. »

 

Contacts/liens :

Site de la CMMC France : www.wccm.fr

Pasteur Hervé Stücker : epucotesdarmor@gmail.com

Animateur du groupe (Johann Le Breton) : lebretonjohann.bzh@gmail.com

 

Du 10 au 17 octobre 2019, une session de formation continue pour pasteurs rassemblait une quinzaine de ministres venus de France, de Suisse et de Belgique.

3 "briochins" dans le lot!

Caroline Engel, Solange Weiss et Hervé Stücker. Ils nous transmettent leurs amitiés et meilleurs souvenirs!

"Des œuvres d'art dans un temple"
Du 5 au 18 août dernier, le temple de Perros-Guirec a accueilli une exposition de peintures : les œuvres de Sophie Cordey ont ainsi égayé les murs d'ordinaire immaculés, et invité paroissiens et visiteurs à la contemplation. Des tableaux dans un temple : cela peut surprendre, chiffonner ou enthousiasmer, en tout cas interroger. Une conférence du professeur Frédéric Rognon (de l'Université de Strasbourg) a permis de mieux comprendre quelles sont les relations ambivalentes du protestantisme et de l'art. Plus de 130 personnes ont visité cette exposition, dont une bonne partie n'avaient jamais franchi les portes du petit temple. Ne serait-ce que pour ce résultat, l'opération est un grand succès. A renouveler très certainement.
(L’Église Protestante Unie des Côtes d'Armor remercie vivement le professeur Frédéric Rognon pour sa contribution et toute la richesse qu'il nous a fait partagé).

Décès de notre ami et frère, Pierre Charlot

Ancien président du conseil presbytéral, Pierre a été longtemps un fidèle serviteur de l'Eglise au sein de notre communauté. Son attention et sa gentillesse, manière à lui de traduire en actes l'Evangile. L'âge et sa santé l'avait éloigné de la vie de l'Eglise qu'il portait pourtant toujours dans la prière.

Son décès est survenu le 30 juillet. Un culte d'action s'est déroulé le 8 août à Pabu. Un temps de prière et de reconnaissance sera partagé à St Bireuc lors du culte du 8 septembre.

A toute sa famille nous adressons nos sincères condoléances.

 

 

Nous avons le tristesse de vous faire part du décès de Jean-Claude Chevalier, ancien président du conseil presbytéral. Un culte d'action de Grâce a rassemblé sa famille, amis et membres de notre communauté le samedi 2 mars à 10h30 au Pôle funéraire de St Brieuc.

"Le Seigneur est mon berger: je ne manquerai de rien." (ps 23)

 

Le livre de Richard Fortat sur le pasteur Yves Crespin est sorti !

cliquez ici!

 

Cultes

Saint Brieuc -  

dimanche à 10H30

 

Perros Guirec  :

dimanche à 10h30

hebdomadaire en juillet-août.

 

 Culte Radio:

Tous les samedis à 18h sur RCF (culte national)

 

Culte en été à Plougrescant

 

PROTESTANTISME & ISLAM
Un article de David-Daoud Boussion, responsable et imam de la Société Islamique Lahore Ahmadiyya de France
Complément de "Notre Lien" été 2020
protestantisme & islam article complémen
Document Adobe Acrobat 77.3 KB

Crampoisic:

La fin d'une époque

 

Notre journal paroissiale est téléchargeable ici

 

Le protestant de l'Ouest,

journal régional à découvrir

 

Découvrer le blog de l'histoire de notre communauté

Découvrez l'histoire complète de Victor Bouhon, un pionnier du protestantisme à Saint Brieuc et le premier culte protestant en 1864 dans la rue St Guillaume.

A lire dans la page "Les protestants dans les Côtes-d'Armor : origines. 1906-1938".

Des vidéos de Solveig Huck-Hansen dans la page "Pasteurs et Laïcs", à la suite de la biographie d'Oscar Hansen.

 

Découvrez aussi des photos du premier lieu de culte au Légué et de la salle de Bonne-nouvelle dans "30 bâtiments et lieux de culte"